Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mai 2014 2 06 /05 /mai /2014 16:31

 

SteveCanyonMagazine_01_100.jpg

 

SteveCanyonMagazine_02_100.jpg

 

SteveCanyonMagazine_03_100.jpg

 

SteveCanyonMagazine_04_100.jpg

 

SteveCanyonMagazine_05_100.jpg

 

SteveCanyonMagazine_06_100.jpg

 

SteveCanyonMagazine_07_100.jpg

 

SteveCanyonMagazine_08_100.jpg

 

SteveCanyonMagazine_09_100.jpg

 

SteveCanyonMagazine_10_100.jpg

 

SteveCanyonMagazine_11_100.jpg

 

SteveCanyonMagazine_12_100.jpg

 

SteveCanyonMagazine_13_100.jpg

 

SteveCanyonMagazine_14_100.jpg

 

SteveCanyonMagazine_15_100.jpg

 

SteveCanyonMagazine_16_100.jpg

 

SteveCanyonMagazine_17_100.jpg

 

SteveCanyonMagazine_18_100.jpg

 

SteveCanyonMagazine_20_100.jpg

 

SteveCanyonMagazine_21_100.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by francois-corteggiani.over-blog.com - dans archives
commenter cet article

commentaires

Yves Ker Ambrun 10/05/2014 09:32

Bon, le dessin, Milton Caniff... quels nouveaux superlatifs trouver pour honnêtement décrire ce dessin vrai, profond, direct et impressioniste à la fois? L'inventeur de la BD réaliste animée au
pinceau. Vous réalisez ça: Il n'y avait jamais rien eu de tel dans l'histoire de l'art occidental.
Mais en plus, Steve Canyon était fabuleusement bien écrit. Il faut évidemment garder en tête que c'était écrit non pas pour être lu comme une oeuvre carrée, finie, longtemps conceptée à l'avance et
équilibrée, balzacienne (comme Tintin et Milou) ou Wodhousienne (comme Astérix).
Non c'était publié strip par strip, au jour le jour, dans les journaux quotidien. Et écrit de manière qu'on puisse manquer un ou deux ou trois jours, mais encore comprendre l'histoire et être
emballé par l'intrigue.
Ceci dit, en plus, les dialogues sont de l'or pur. C'est difficilement imaginable comment, et surtout de où, il arrivait à sortir des truce pareils.
Il faut aussi savoir que comme beaucoup de grandes oeuvres littéraires, ça perd en général, les 3/4 de son sel à la traduction-trahison.

spertini 07/05/2014 17:13

Bref, une crème qui ne remuait jamais le couteau dans la plaie!!!

Renaud045 06/05/2014 22:28

Milton Caniff était vraiment une fine lame !!

francois-corteggiani.over-blog.com 07/05/2014 16:41



Jamais à couteau tiré avec quelqu'un le gars.


 



spertini 06/05/2014 20:45

Il y a de l'humour, de l'intrigue? Si c'est le cas, j'essaierai d'en lire un si j'arrive à lui mettre la main dessus.

spertini@yahoo.fr 06/05/2014 19:19

Aucune de cette série là mais les histoires de guerre ne m'attirent pas particulièrement en général. Mais c'est sans doute bien fait dans le genre...

francois-corteggiani.over-blog.com 06/05/2014 19:25



Même si il rempile pour les guerres de Corée et du Vietnam ce n'esy pas que ça.



Présentation

  • : Le blog de francois-corteggiani.over-blog.com
  • : C’est en fouillant les tiroirs de mon atelier que j’ai décidé de sacrifier enfin au progrès galopant afin que tout ce que j’y ai retrouvé puisse être vu par celles et ceux que cela pourra intéresser. Crayonnés divers,scénarios,personnages oubliés et récits inachevés seront ainsi dévoilés de manière aléatoire ,mélangés a mes travaux et projets actuels sur lesquels je travaille parfois sans savoir s’ils aboutiront un jour.En n’oubliant jamais que le but n’est rien mais que le chemin est tout.
  • Contact

Recherche