Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 09:05

Au cour de toutes ces années, j'ai eu le bonheur ou le malheur, c'est selon, de travailler avec un très grand nombre de dessinateurs. Parmi ceux ci, je n'oublierai jamais Bara, Guy de son prénom, qui était mon ami (c'est a lui que je dois le choix de l'endroit où je vis) et qui fut donc mon voisin pendant les 16 dernières années de son existence, où il tenta entre autre de me convertir a l'absorption régulière de piments surement cultivés dans le potager du camarade Belzébuth, et qu'ii gobait lui comme si il s'agissait de guimauves.

Créateur immortel de Max l'explorateur, il avait un dessin de funambule et un trait particulier que j'aimerai toujours. Olivia sa fille tient un très beau blog qui lui est dédié, ne manquez pas d'aller y jeter un oeil, et même les deux.  Que ce soit Sigi le Franc dans Zack, les Cro- Magnon dans Tintin et Zack itou, ou Parmezan dans Pif-Gadget, j'ai fait avec lui un grand nombre de pages, certaines en tant que "ghost writer" et d'autres non.

En voici un exemple que je viens de retrouver dans un numéro du journal Tintin.

Allez, je vous laisse, je vais essayer de gober un piment en souvenir de lui.

 

cro-3.jpg

 

cro-4.jpg

 

cro-5.jpg

 

cro-6.jpg

 

cro-7.jpg

 

cro-8.jpg

 

cro-10.jpg

 

cro-1.jpg

cro-2.jpg

 

bara.jpg

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Arnaud 03/04/2011 00:58


Super efficace Bara, particulièrement dans ses boulots muets. C'est le genre de trait que j'aimerai avoir. J'ai lu l'Orteil de Vichnou assez jeune (souvenir vif du vieux lama avec son stalactite
sur le crâne) et puis un recueil de Max, et puis j'ai reperé son trait un peu partout toujours avec grand plaisir. En regardant les planches que tu as scanné j'y vois une parenté avec Berco qui ne
m'avait pas frappé avant (ou alors je me plante tout à fait) Ces rumeurs de réédition suscitent ma joie.


francois-corteggiani.over-blog.com 03/04/2011 20:19



Alleluia



alf 18/03/2011 11:10


bonjour, il y a chez Bara une poésie naturelle et simple, du trait et des thèmes traités, qui s'impose et qui manque peut-etre aujourd'hui dans le paysage "BD" contemporain


francois-corteggiani.over-blog.com 18/03/2011 12:12



Je suis bien d'accord avec vous, la légèreté et la poésie ne sont pas les préoccupations premières de la bd d'aujourd'hui envahi de téléfilms sur papier.



Fabrice 17/03/2011 22:22


Merci pour ce joli post sur Bara que j'appréciais bcp !! Surtout Cro-Magnon :-) je l'ai rencontré une seule fois ,en Belgique si je me souviens bien ... quelqu'un qui m'a laissé une très chouette
impression et très disponible pour son public .


Mario 17/03/2011 17:23


C'est toujours le dilemme.

"Petite diffusion", avec à la clef de possibles séances de dédicaces, pour le plaisir de rencontrer les fans de son père.
"Grande diffusion" et là, c'est tout ou rien/peu, selon l'exposition que les libraires peuvent en faire, vu le nombre de sorties hebdomadaires.

Pas facile aujourd'hui faire le bon choix.


francois-corteggiani.over-blog.com 17/03/2011 17:48



ben ouais...



Mario 17/03/2011 16:27


Micro-édition voulait dire, pour moi, la possibilité de le faire soi-même au tirage que l'on veut. Bien entendu, je ne parlais pas de 20 ou 50 exemplaires.
Si bien entendu, un Dargaud-Dupuis, ou une autre grande maison d'édition, lançait 10 000 albums et les vendait.
Tant mieux.


francois-corteggiani.over-blog.com 17/03/2011 16:49



Je suis d'accord avec toi, mais en fait je ne pensais pas au tirage mais plutôt aux circuits de diffusion.



Présentation

  • : Le blog de francois-corteggiani.over-blog.com
  • : C’est en fouillant les tiroirs de mon atelier que j’ai décidé de sacrifier enfin au progrès galopant afin que tout ce que j’y ai retrouvé puisse être vu par celles et ceux que cela pourra intéresser. Crayonnés divers,scénarios,personnages oubliés et récits inachevés seront ainsi dévoilés de manière aléatoire ,mélangés a mes travaux et projets actuels sur lesquels je travaille parfois sans savoir s’ils aboutiront un jour.En n’oubliant jamais que le but n’est rien mais que le chemin est tout.
  • Contact

Recherche